Choisir une maison de retraite ou résidence pour personnes âgées n’est jamais simple ! Pour soi-même ou pour ses proches, ce choix devra prendre en compte plusieurs points  l’état de santé, la situation familiale, la situation géographique, les revenus… Voici nos conseils qui nous l’espérons vous aiderons dans votre choix :

1 – Logements indépendants avec services

Souvent à proximité immédiate des commerces, transports et autres commodités nécessaires à la vie quotidienne, ces ensembles de logements sont conçus pour accueillir au mieux des personnes âgées. Conciergerie, gardiennage, domotique ou encore services collectifs tels que le ménage, la restauration ou des animations, etc…sont mis à disposition des résidents. L’indépendance en sécurité pourrait être la devise de ces habitations Les résidences autonomie (ex-logement-foyer).

Majoritairement gérées par des structures publiques ou à but non lucratif. Le coût du logement y est modéré. Leurs prix sont affichés dans l’annuaire du portail :  https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.frSelon les départements/villes, D’autres types de résidences services existent (ex : Domitys, Montana, Senioriales, Jardins d’Arcadie..). Ces ensembles de logements privatifs pour personnes âgées sont associés à des services collectifs gérés par des structures privées. Ces habitations sont, selon les programmes, disponibles à l’achat ou à la location.

2 – L’habitat intergénérationnel

L’habitat intergénérationnel désigne des logements conçus pour accueillir différentes générations : étudiants, familles, personnes âgées ne partageant pas le même toit mais vivant dans un même ensemble résidentiel. Ce sont en général des bailleurs sociaux en partenariat avec des associations ou des investisseurs privés qui initient ce type de projets.

Les logements répondent aux besoins particuliers de ces différentes générations. Les appartements destinés aux personnes âgées sont équipés de volets électriques, de barres d’appui installées dans la douche…Des espaces communs utilisables par tous (lingerie, salle commune que l’on peut réserver pour une fête de famille…) permettent aux habitants de l’immeuble de se rencontrer et d’échanger. Les personnes âgées peuvent y trouver un environnement plus sécurisant et vivant.

3 – « L’habitat regroupé »

C’est une solution proposée par certaines villes à leurs habitants âgés. Elle vient en complément de solution plus classique, comme la maison de retraite.

On appelle « habitat regroupé » de petits ensembles de logements indépendants destinés aux personnes âgées. Ils sont conçus pour répondre aux besoins du vieillissement : situation centrale en centre-ville, adaptée aux personnes ayant des difficultés de mobilité, loyers abordables, services complémentaires facilités (livraison de repas…). Des espaces communs utilisables par tous (lingerie, salle commune que l’on peut réserver pour des fêtes familiales …) permettent aux habitants de l’immeuble de se rencontrer.

Les béguinages.

Situés majoritairement dans le Nord de la Frances, ces lieux abritaient autrefois, des communautés de religieuses. Aujourd’hui rénovés, ils offrent un cadre de vie approprié aux personnes âgées aux revenus modestes. Ce sont souvent de petits ensembles pavillonnaires de types maisonnées.

Des bailleurs sociaux s’inspirent aujourd’hui des modèles de béguinages pour construire des ensembles pavillonnaires de type maisonnées en rez-de-chaussée, qui pour certains obtiennent un label « béguinage » par le Conseil Départemental (ex : Celui du Pas-de-Calais)…  Entraide et solidarité restent au cœur de ces résidences.

4- Etablissements médicalisés : 

  1. a) Les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont des maisons de retraite médicalisées qui proposent un accueil en chambre. Ils s’adressent à des personnes âgées de plus de 60 ans qui ont besoin d’aide et de soins au quotidien. Leurs missions : accompagner les personnes fragiles et vulnérables et préserver leur autonomie par une prise en charge globale comprenant l’hébergement, la restauration, l’animation et le soin.

Ils signent une convention avec le conseil départemental et l’ARS (agence régionale de santé) qui leur apportent des financements en contrepartie d’objectifs de qualité de prise en charge.

Ces établissements sont ouverts à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de maladies apparentées.  Ils accueillent en général entre 50 et 120 résidents, à l’exception des petites unités de vie étudiées pour moins de 25 personnes.

  1. b) Les USLD (unités de soins de longue durée) sont des structures d’hébergement et de soins dédiées aux personnes âgées de plus de 60 ans. Elles sont adossées à un établissement hospitalier. Ces structures hospitalières concernent des personnes très dépendantes dont l’état nécessite une surveillance médicale constante.

L’accompagnement proposé est global et prend en charge la vie quotidienne et de la coordination des soins dans des unités hospitalières

5 – L’accueil familial

Les accueillants familiaux peuvent recevoir des personnes seules ou en couple moyennant rémunération. Ils sont formés et agréés par le Conseil départemental qui les contrôle et assure le suivi social et médico-social des personnes accueillies.

C’est une alternative à l’hébergement en établissement que la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement vise à la développer. La durée de l’accueil peut varier selon le besoin des personnes âgées ou handicapées qui partagent ainsi la vie d’une famille tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé.

6 – Rester chez soi grâce à l’aide à domicile

Les services d’aide à domicile ont pour objectif de favoriser ou maintenir l’autonomie des personnes âgées et leur permettre de continuer à vivre chez elles le plus longtemps possible.                                                                                                                        La mission des aides à domicile concerne principalement : l’entretien du logement et du linge, l’aide au lever / coucher, l’aide à la toilette, l’aide aux courses, la préparation et la prise des repas.                                                                                                      Selon les entreprises des services complémentaires peuvent être proposés : l’accompagnement pour des sorties, des activités de loisirs et d’autres prestations (téléassistance, portage de repas à domicile, petits travaux de bricolage).

Un site national d’information : https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/

Pour conclure, il n’y a pas de solution parfaite pour tous ! Il faut donc choisir celle qui vous parait la plus adaptée à la personne âgée concernée. L’importance du dialogue et de la communication lors de ce changement de vie est indispensable pour que tous y trouvent leur compte. N’oublions pas que ce choix aura un impact autant sur la vie de la personne concernée que sur celle de son entourage et que même si ce choix est difficile,  il est fait pour le bien-être et la sécurité d’une personne qui nous est chère ou de nous-même !

Par Sophie Poncin