Une hygiène buccale impeccable ne peut être obtenue que si les gestes adéquates  sont répétés chaque jour et après chaque repas principal . Se nettoyer la bouche à la va vite ne sert à rien!

Quand et comment se nettoie-t-on les dents ?

Les dents doivent être nettoyées immédiatement après chaque repas principal, et après toute consommation de mets sucrés.  Il faudra procéder à un brossage minutieux une fois par jour au minimum et de préférence le soir.

L’instrument le plus important pour le nettoyage des dents est incontestablement la brosse à dents. Privilégier des poils de brosse en nylon d’une dureté moyenne aux poils naturels, car ils sont plus hygiéniques, plus élastiques et plus durables.  Le temps du brossage conseillé est de 2 minutes quelque que soit le type de brosse utilisée(électrique ou manuelle). La durée d’utilisation d’une brosse à dents est au maximum de 2 mois ( dans le cas d’un brossage journalier) , après elle devient inefficace.

La marque du dentifrice ne joue à priori qu’un rôle secondaire. Si une pâte dentifrice spéciale est nécessaire, il faut qu’elle soit recommandée par le dentiste. Pour un bon nettoyage avec une brosse à dents, il est impératif de procéder avec méthode et de contrôler la technique de brossage dans un miroir. Toutes les faces  externes et internes doivent être brossées depuis le  bord de la gencive .

Recommandé par les dentistes Le brossage le plus efficace est celui dit du  » rouleau « 

L’objectif est d’ôter les débris dentaires insérés entre les dents et la gencive. Il faut brosser dans ce sens : de la gencive (côté rouge) vers la dent (côté blanc). Ce geste est plus facile et plus efficace en faisant des mouvements arrondis ou circulaires.

En complément il est conseillé d’utiliser quotidiennement du fil ou un jet dentaire afin de bien nettoyer les espaces inter dentaires, des brossettes peuvent aussi conseillées dans le cas de dents suffisamment écartées .Le bain de bouche et le chewing gomme sans sucre sont des auxilliaires très utiles. Afin de contrôler que votre brossage est correctement effectué, vous pouvez aussi utiliser un révélateur de plaque dentaire qui permettra de constater si votre brossage a bien été effectué.

Pour finir même avec des soins minutieux, il arrive quelquefois qu’aux endroits difficilement atteignables il reste des débris alimentaires qui se transforment en tartre ou peuvent engendrer des caries. Pour cette raison il est important que le dentiste procède tous les 6 mois à un contrôle de la denture.

Zoom sur un accessoire millénaire : « le gratte langue »

  • A quoi ça sert ?

Le nettoyage de la langue fait partie d’une bonne routine quotidienne d’hygiène bucco-dentaire Instrument d’hygiène buccal typique de la tradition ayurvédique il peut être en bois ou en cuivre selon vos moyens . Il permet d’éliminer les bactéries et les germes responsables de la mauvaise haleine et du tartre. Utilisé quotidiennement, le gratte langue ayurvédique associé à un brossage régulier ( 2 fois par jour)et à une alimentation équilibrée favorise une bonne santé bucco-dentaire.

Il existe toutes sorte de  gratte-langues du traditionnels en cuivre à des modèles, en acier inoxydable, en silicone ou encore en plastique. Vous avez aussi le choix de la forme traditionnelle du gratte-langue en U, le manche à tête arrondie, le manche à tête triangulaire, ou encore ceux qui  sont équipés de plusieurs rangées de poils.                    Prenez votre temps afin  de trouver celui qui vous convient le mieux et n’hésitez pas à en essayer plusieurs.

  • Mode d’emploi

Tirer la langue , puis passer le grattoir de l’arrière vers l’avant . Répéter ce geste tout en douceur.Une fois la langue nettoyée, il suffit de se rincer la bouche et de laver son outil. Le rituel peut être quelque peu désagréable au moment du passage du grattoir sur le fond de la langue il peut entraîner un réflexe nauséeux.

CONCLUSION

L’utilisation d’un racleur de langue possède de nombreuses vertus et peut notamment aider à améliorer la mauvaise haleine. Elle ne remplace cependant pas le brossage des dents ni le passage du fil dentaire ou des brossettes…

Texte:Thierry Porphire