À l’heure de la virilité aseptisée, l’homme doit prendre soin de son visage, son corps… et son sexe. Si la conception d’hygiène intime féminine parle à tout le monde, celle du « sexe fort » souffre de tabous assourdissants, comme si le sex-appeal ne passait pas par l’entrejambe. 

Pour commencer

 

Sur le bord de la baignoire, un flacon se confond parmi les gels douche et les shampoings : il a toujours trôné là, mais je n’y avais jamais prêté aucune attention. Après tout, le soin de toilette intime de ma compagne reste un classique de son arsenal beauté. Ce matin, pourtant, je saisis, à la dérobée, l’objet du délit pour un coup d’œil à la fois innocent et sacrilège. Je m’interroge : pourquoi n’en ai-je pas un moi-même ? Existe-t-il au moins un équivalent « pour nous les hommes ? »  Qu’est-ce qu’une bonne hygiène intime au masculin ? Applique-t-on les bons gestes ?

Le mieux est l’ennemi du bien ! L’adage vaut pour le soin apporté à nos parties intimes. Marie-Claude Benattar, Gynécologue prévient : « la tendance est à l’excès avec parfois pour conséquences l’apparition de lésions sur les parties génitales. Pour se laver correctement, il suffit de se savonner le bas du ventre et laisser couler un filet d’eau savonneuse sur le sexe décalotté sans jamais frotter. Le ruisseau va naturellement emporter le Smegma, ce dépôt blanchâtre accumulé sur le sillon balano-préputial, dû aux sécrétions de sébum en provenance des glandes de Tyson. »  Les mauvaises habitudes apparaissent suite aux idées reçues ou à la méconnaissance de notre anatomie. La peau du fourreau de la verge reste plus fine qu’ailleurs ; d’où la nécessité de ne pas la frictionner avec vigueur. Quant aux bactéries ; elles ne s’invitent pas par manque d’hygiène, mais par contagion.

 

 

Pour aller plus loin

 

Tout comme on se parfume après s’être lavé le corps, on peut tout à fait recourir à des produits cosmétiques pour apporter une touche finale au soin quotidien de notre intimité. Certaines marques innovent et diversifient l’offre disponible.

 L’allemand Bioturm a ajouté à son catalogue le gel d’hygiène intime HOMME No.28. Il contient des substances nettoyantes d’origine végétale préservant l’équilibre de la zone intime. Ses ingrédients le destinent spécifiquement aux parties génitales. Stéphanie Sieber Responsable Commerciale Export nous décrit ses bienfaits : «Ce gel intime pour hommes est une composante végétale de l’acide lactique adaptée à sa zone intime couplée à un effet antibactérien. La camomille et le calendula sont des produits à base naturelle propices à la régénération de la peau abîmée. » La firme a bâti sa renommée sur une production biologique, artisanale et locale dans un petit village ancré entre Francfort et Cologne.

Phytobiol Paris a obtenu en 2014 la licence exclusive pour l’exploitation en Europe de Comfy Boys, un déodorant intime appartenant à la marque américaine Roony’s. Il s’agit d’un baume protecteur destiné à lutter contre les contraintes quotidiennes de la sudation des parties intimes. La formulation stoppe le processus de transpiration et réduit les bactéries. Roy Halfon, Responsable France pour le laboratoire Phytobiol nous présente ce déodorant d’un nouveau genre comme un produit de santé à part entière : « Nous avons décidé de développer un déodorant en crème plutôt qu’en spray afin d’éviter l’excès de fraîcheur, caractéristique des vaporisateurs, mais aussi pour nous affranchir des polémiques autour de leur réputation cancérigène. »  Côté formulation, l’amidon de maïs élimine les matières en surface, le citronellal masque les odeurs pendant que l’eugénol participe à une action antiseptique.

Si certaines marques mettent l’accent sur la santé d’autres se positionnent plus sur le marché des dermocosmétiques. C’est le cas du laboratoire Sab Lab avec Mojo Natural Sex Care, un soin fraîcheur revitalisant pour le sexe masculin. Ses ingrédients naturels favorisent une triple action adoucissante, vivifiante et purifiante. Le Calendula protège et apaise l’épiderme, les huiles essentielles de citron apportent tonus et vitalité ; la menthe poivrée, quant à elle, accentue la sensation de propreté. Grégoire Mahler, Cocréateur de la société, revient sur la nécessité de proposer aux hommes un soin glamour spécifiquement alloué à leur virilité : « On a voulu créer une crème revitalisante pour le sexe masculin après avoir constaté qu’il n’existait rien pour cette zone, alors même que l’on voyait se développer tout un tas de produits cosmétiques destinés aux hommes. Pourtant, cette partie de l’anatomie est quotidiennement sujette à des irritations. » Soucieux d’une totale transparence, la firme a consulté, en amont de la production, un dermatologue ; lequel a confirmé la nécessité de l’hydratation du pénis, due à la finesse de son épiderme.

 

Si l’on retrouve, en pharmacie, toute une palette de nouveautés sur le sujet, la Cosmétique ne remplace pas l’éducation hygiénique. Tout comme la disponibilité des médicaments ne dispense pas de la prévention, la maîtrise des bons gestes au moment de la toilette intime devrait préserver notre virilité pour un bon moment encore.

 

Par Alexandre Lejeune